Le syndrome du gisant, êtes-vous concerné ? (1/2)

Le livre clé du Dr. en psycho-généalogie, Salomon Sellam : Le syndrome du gisant

Une amie m’a dit un jour : « il faut absolument que tu lises ça ! ». Et aujourd’hui, à mon tour, je vous dis : Lisez Le Syndrome du gisant du Dr. Salomon Sellam. Cette lecture pourrait bien vous amener à une énorme prise de conscience qui pourrait révolutionner votre existence et vous faire littéralement renaître à la vie. Une clé de plus qui vous manquait peut-être pour que vous puissiez reconquérir votre plein potentiel de vie. Alors quelle est cette clé ? Vous êtes peut-être un gisant et cela vous empêche de vivre pleinement sans même que vous en ayez conscience…

le syndrome du gisant
JE NE ME SENS PAS VIVRE PLEINEMENT, POURQUOI ?

Mais qu’est-ce qu’un gisant ?

Dans toute famille, il y a eu, par le passé, des drames, des décès brutaux qui ont marqué la mémoire de ses membres : par exemple une mort subite du nourrisson, un enfant accidenté, un jeune homme qui avait encore toute la vie devant lui fauché par une maladie foudroyante, un père de famille victime d’une crise cardiaque subite ou une mère qui s’est donné la mort de manière imprévisible… Autant de situations brutales dont il est difficile de faire le deuil, qui font naître des sentiments puissants d’incompréhension, d’injustice, de révolte. Ce deuil incomplet est porté lourdement par certains membres de la famille qui ont vécu le drame et il imprègne en fait l’inconscient collectif familial, se transmettant insidieusement de génération en génération. Les derniers descendants n’ont parfois même pas connaissance de ce drame mais n’en portent pas moins l’empreinte dans leur psyché.

Parmi ces descendants, certains se retrouvent, sans le savoir, bien plus liés à leur ancêtre mort brutalement que les autres : ce sont les « gisants ». L’inconscient familial a comme programmé leur naissance afin qu’ils puissent réparer la perte de leur ancêtre parti trop tôt ! Ainsi une femme qui porte dans son inconscient la mort prématurée de sa petite sœur et la douleur de leur mère, pourrait, toujours en toute inconscience, donner naissance à un enfant en l’investissant du pénible devoir de poursuivre la vie de cette sœur perdue… cet enfant serait alors « gisant » à son insu, c’est le terme choisi par le Dr. Salomon Sellam en psycho-généalogie.

le statut de gisant
DEUIL BLOQUE, descendant DE REMPLACEMENT

Mais à quoi reconnait-on un gisant ?

Voici quelques signes cliniques évoqués par le Dr. Salomon Sellam :

Dans son discours…

à propos de son existence, il peut se plaindre de ne pas avoir l’impression de vivre sa vie,  d’avoir des pensées noires, d’être  spectateur de sa vie, d’être freiné dans son existence, de s’auto-saboter constamment….

Dans son attitude…

Il est assez statique, rigide. Il a besoin de s’allonger souvent, de prendre du repos (sa posture de sommeil assez raide, à la manière des « gisants », a inspiré le nom de ce syndrome au Dr Salomon Sellam).  Il a du mal à prendre du plaisir comme si un interdit pesait sur lui. Il peut être attiré par la prise de hauteur, les métiers du ciel ou qui obligent à la mise en mouvement comme l’activité de danseur

Il existe d'autres signes forts pour détecter le syndrome du gisant dont certaines maladies.

Découvrez notre GRILLE TEST complète  avec TOUS les signes cliniques du Gisant pour savoir s'il vous correspondent et vous en libérer.

Il peut même développer certaines pathologies types…

comme des maladies paralysantes ou invalidantes, et bien d’autres !

Pour connaître l’ensemble des signes cliniques et tester votre profil ou celui d’un de vos proche qui pourrait être concerné, demandez et téléchargez la grille intégrale ( voir formulaire ci-dessus).

VIVRE EN GISANT...
VIVRE EN GISANT…

Moi ? Gisant ?

Avez-vous fait le test ? Peut-être vous êtes-vous reconnu à certains traits caractéristiques. Pour moi aussi, ça a été le cas… Pendant la première partie de ma vie je ressemblais quasi en tous points à ce portrait décrit dans la grille de symptômes téléchargeable. Je me sentais souvent comme à moitié en vie et j’avais l’impression de ne pas pouvoir éprouver la joie comme les autres. J’avais l’air plus mature, plus sage, plus posée, et mélancolique. Je pensais beaucoup à la vie et à la mort et je me questionnais sur le sens de mon existence. J’aimais les lectures tristes et je me sentais très seule. Jusqu’à cette dépression à vingt ans qui a été la claque de la vie pour que je me décide à renaître de mes cendres. Je ne savais pas pourquoi je portais cette charge de tristesse mais depuis ce jour, j’ai cherché tous les moyens pour me sentir vivre pleinement ma vie et renouer avec le bien-être. C’est tout ce parcours qui fait aujourd’hui la richesse de ce que je souhaite transmettre à tous ceux qui, comme je l’ai été, se sentent vides d’énergie et coupés du courant de la vie et qui veulent retrouver leur plein potentiel vital. La lecture de ce livre a été une révélation parmi quelques autres sur le pourquoi de ce mal-être si longtemps enduré. Alors j’étais une gisante… J’avais déjà fait bien du chemin vers mon épanouissement et la vitalité quand je l’ai découvert mais cet éclairage rend tout plus compréhensible (même si je l’inclus aujourd’hui dans une perspective encore plus large…mais ça je vous en parlerai plus tard, dans un autre article !).

Pour l’instant, lisez la suite de cet article et découvrez comment confirmer définitivement un statut de gisant par  l’étude de votre généalogie; elle vous le dira en vous révélant des coïncidences plus que troublantes, comme vous le constaterez dans le récit étonnant de mon enquête personnelle….

ET pour aller plus loin, lisez le livre du Dr. Salomon Sellam dès aujourd’hui !

Partagez vos impressions dans les commentaires : vous retrouvez-vous dans les signes cliniques du gisant ? Retrouvez-vous certains de vos proches ?

Restons en contact

Soyez informé de notre actualité et recevez votre cadeau : nos 10 principes clés au service de votre vitalité et de votre épanouissement

2 commentaires sur "Le syndrome du gisant, êtes-vous concerné ? (1/2)"Donnez votre opinion →

    1. Bonjour, désolé c’était un problème technique, merci de nous l’avoir signalé. En principe c’est à présent réglé, vous pouvez accéder à votre bonus en remplissant le formulaire. Bonne lecture !

Laisser un commentaire