Ces peurs qui nous bloquent (partie 1)

se retrouver face à ses peurs

Voilà un bon moment qu’aucun article n’avait été publié ici. 2018 est là et les bonnes résolutions aussi. Pour ce début d’année, j’avais envie de partager une de mes résolutions principale : me défaire une bonne fois pour toute de ces peurs qui me bloquent pour avancer dans la vie. Je ne prétends pas être un expert en développement personnel ou gestion des peurs, loin de là, mais j’ai envie de partager avec les personnes que ça intéresse mon expérience et comment je vais m’y prendre.

Vous est-il déjà arrivé d’avoir un gros changement dans votre vie ? Ce genre de changement qui fiche en l’air votre train train quotidien et vous met en face de tout ce que vous n’avez pas réglé en vous. Vous vous retrouvez seul face à vous même et tout ce que vous avez laissé de côté depuis des années, vous le voyez là au quotidien, comme des fardeaux à porter et qui vous gâchent la vie, qui vous empêchent d’être pleinement heureux.

J’ai vécu ça l’année dernière, une sorte de montagne russe, des hauts et des bas tout le temps. Des moments de doutes, des moments très durs, mais aussi des moments de fierté, d’accomplissement de soi. Et malgré le travail sur moi, je sais qu’il y a encore beaucoup de boulot. Cette impression d’enlever les couches d’un oignon, ou d’une route de montagne qui monte en épingle encore et encore… Où est le sommet ? Petit à petit, plus je creuse et plus je monte d’un niveau, plus les coups sont terribles à encaisser aussi. Trop longtemps que ça traine ! J’ai envie maintenant de passer à travers toutes ces peurs, tous ces blocages qui me rongent l’existence et m’empêchent d’être vraiment épanoui.

prendre de bonnes résolutions

Construire une arme de destruction massive des peurs

Alors je me suis mis à chercher les méthodes pour mettre en place une stratégie efficace pour endiguer ces peurs de façon réelle et durable.

Recherches sur internet, livres, exercices appris lors de différents stages… tout est bon à prendre pour construire mon plan. Il faudra ensuite que je m’y tienne.

J’ai reçu en cadeau de Noël le livre Miracle Morning de Hal Elrod et je compte bien mettre en pratique cette routine du matin. Il parait que ça marche vraiment. Cela permet d’agir sur différents plans dans la première heure de notre journée afin d’avoir une énergie positive tout au long de la journée (je vous en parlerai plus en détail dans un prochain article).

Ensuite j’ai visionné quelques vidéos sur la gestion des peurs et comment s’en débarrasser. J’ai notamment beaucoup aimé celle de Roger Lannoy : comment se libérer de ses peurs ? J’envisage de répéter cette méthode au moins une fois par jour comme il le recommande en agissant d’abord sur la peur qui me bloque le plus en ce moment, et si ça marche par la suite je ferai de même avec les autres peurs.

Je me fais également des séances d’EFT (Emotional Freedom Techniques) une fois par jour en agissant sur une peur à la fois en particulier. Voici un lien vers un site avec des explications et un fichier gratuit à télécharger pour la technique simplifiée.

J’ai également noté mes peurs principales qui me bloquent en ce moment pour savoir vraiment sur quoi agir et dans quel ordre de priorité.

Qui dit peurs dit blocages et dit croyances limitantes. J’ai également noté sur un cahier mes croyances limitantes les plus néfastes pour moi et je les ai transformé en croyances motivantes (ou positives si vous préférez). Pour plus d’efficacité il faut trouver une émotion positive qui renforce cette croyance motivante et nous donne la preuve que c’est vrai. Je me suis donné comme exercice de noter ces croyances motivantes à la main tous les jours dans un cahier.

trouver la clé de la liberté

Tous les jours je note également des affirmations positives me concernant et j’en dit également à voix haute de préférence devant la glace en me regardant (il paraît que c’est plus efficace) plusieurs fois par jour pour ancrer en moi une vision positive. Vous savez certainement que nos pensées et nos mots conditionnent notre façon d’être et le type d’événements ou de personnes que nous attirons à nous.

Le sport : accumulateur de puissance de destruction des peurs et soupape d’évacuation

Enfin dernière étape du processus, je vais utiliser le sport comme moyen pour booster ma motivation et ma volonté à relever les défis. Trouver le courage pour traverser les épreuves et ces peurs qui me bloquent.

Avant, je faisais du sport pour faire du sport. J’avais déjà essayé plusieurs fois de me mettre régulièrement au judo, à l’aïkido, à la course à pied, à la musculation… mais je n’y trouvais pas mon compte et pas assez de motivation. Bien-sûr il y a le yoga que je pratique régulièrement une fois par semaine, et même s’il m’aide beaucoup pour le calme intérieur et parfois aussi le défi physique et mental, ça n’agit pas de la même façon que ce dont je veut vous parler.

Il me fallait un sport qui soit assez violent physiquement pour que je sente que je me dépasse, que je relève des défis, que j’aille au bout de moi-même et qui me donne au final une émotion forte. Une émotion forte, un sentiment de fierté, d’accomplissement, de puissance, me sentir vraiment vivant ! Tout cela, je l’ai trouvé un peu par hasard (même si pour moi il n’y en pas) dans le trail. J’aimais déjà la nature, la randonnée.

le défi physique pour aider à combattre les peurs

Avec le trail j’ai trouvé plus : le fait de courir, de défier les côtes, de traverser des paysages, des terrains différents et aussi de temps en temps de faire des courses pour me mesurer aux autres et me pousser à aller au bout de moi même, me dépasser et voir mes progrès. Le tout dans une ambiance conviviale ou règne entraide, partage et bienveillance. Tout cela me fait du bien. Lorsque je suis négatif, que je me sens mal, le meilleur remède pour moi est d’aller courir dans la nature. J’en ai bien pris conscience. Depuis que j’ai trouvé un but dans le niveau sportif, et mon but n’est d’aucune façon de finir champion, juste de me sentir libéré et sentir que je peux le faire, que je progresse, cela m’a donné la motivation pour être régulier parce que je prends plaisir à  le faire.

Je fais en parallèle des exercices de renforcement musculaire en séries rapides en allant à  l’échec chaque fois et cela aussi me permet de booster ma confiance et de me sentir plus prêt pour aller de l’avant.

Après chacun trouvera le sport qui lui convient, il y a tellement de possibilités ! Le but étant de trouver dans le sport que vous pratiquez ce type de sensation qui vous donne une bonne estime de vous et une motivation supplémentaire pour croire en vous, croire en la vie et croire que vous allez y arriver.

Cet article n’est qu’une première partie. Je reviendrais plus en détail sur les méthodes que j’ai mis en place dans un prochain article.

Êtes-vous prêts vous aussi  à vous défaire de vos peurs les plus limitantes ?  Êtes-vous dans la même situation que moi ? Vous êtes prêt à me suivre dans ce processus ? J’attends vos commentaires

Restons en contact

Soyez informé de notre actualité et recevez votre cadeau : nos 10 principes clés au service de votre vitalité et de votre épanouissement

0 comments on “Ces peurs qui nous bloquent (partie 1)Add yours →

Laisser un commentaire