ail des ours plein potentiel de vie

Ail des ours : bienfaits et plaisir sain

AIL DES OURS

La légende dit que les ours mangent cette plante à la sortie de l’hibernation pour reprendre des forces d’où son nom « ail des ours ».
En général, vous trouverez l’ail des ours en sous-bois humide, entre mars et juin, souvent proche d’une rivière. Quand on découvre une zone à ail des ours, en général il y en a à profusion ! Tellement que ça sent bon l’ail dans les bois. C’est un enchantement d’être dans une parcelle d’ail des ours, verdure impressionnante lors qu’il n’y a que les feuilles, et magnifique également lorsque tout est fleuri ! Il ne faut pas confondre les feuilles d’ail des ours avec les feuilles de muguet qui lui ressemble. Pour ne pas se tromper, les feuilles de muguet sont plus rigides et disposées à la verticale alors que celles de l’ail des ours partent à l’horizontal et surtout, test qui ne trompe pas, il suffit de froisser les feuilles pour sentir une odeur d’ail. Si les feuilles ne sentent pas, ne pas les prendre. Il est préférable de choisir les feuilles encore jeunes et bien vertes avant qu’il y ai des fleurs. A ce moment-là les principes actifs sont chargés et le goût est des plus agréable. En attendant un peu (juste avant la floraison ou pendant la floraison) la saveur se renforce et le goût devient plus puissant voir piquant. A vous de choisir ce que vous préférez ! L’ail des ours se récolte d’avril à juin environ, il faut vite en profiter car c’est la seule période de l’année ou nous pouvons en manger. Une fois les feuilles cueillies, je vous conseille le les tremper plusieurs heures dans de l’eau vinaigrée et ensuite de les rincer à l’eau claire. Étant donné que ce sont des plantes sauvages, il est préférable de prendre des précautions. Pour profiter d’un maximum de bienfaits, comme d’habitude, le mieux c’est de le manger cru : en chiffonade ou émincé à parsemer sur des salades ou dans des sauces pour assaisonner ou alors en pesto (voir recette plus bas).

ail des ours forêt plein potentiel de vie
ail des ours en profusion en sous-bois

AIL DES OURS PROPRIÉTÉS

L’ail des ours a les mêmes vertus médicinales que l’ail cultivé. Plante dépurative, puissant vermifuge et permettant de réduire le taux de cholestérol. Stimulant et antiseptique, c’est une excellente plante pour purifier son organisme au printemps. Comme toutes les plantes sauvage, elle est riche en principes actifs et possède une bonne teneur en vitamine C ainsi que d’autres vitamines (B1, B2, E), manganèse, magnésium et fer mais également soufre, silicium et zinc entre autre. Cette plante miracle contient aussi de nombreuses huiles essentielles aux effets anti-bactériens et anti-inflammatoires. Elle est très réputée pour soigner les troubles digestifs. C’est un antiseptique et antibiotique général, il renforce l’immunité. Il désinfecte l’intestin et régule la flore intestinale. Il aide à venir à bout des diarrhées et lourdeurs d’estomac en stimulant la sécrétion des sucs gastriques.
Son action dépurative permet d’éliminer les toxines de l’organisme. C’est notamment un très bon chélateur des métaux lourds grâce aux composés soufrés qu’il contient (utile en cas d’intoxication aux métaux lourds comme le mercure, le plomb…).

Comme l’ail cultivé, l’ail des ours allonge le temps de coagulation du sang (à prendre en compte en cas de traitement).

Il existe différentes façon de consommer l’ail des ours mais il faut savoir que la cuisson lui fait perdre ses nombreuses propriétés médicinales. Mieux vaut le manger cru, parsemé sur des salades ou en pesto (voir les recettes que je vous propose plus bas !). Sinon, il existe des solutions utiles pour une utilisation à des fins purement médicinales (solution hydro-alcoolique, teinture mère, poudre).

ail des ours plein potentiel de vie
les fleurs commencent à s’ouvrir…

PESTO D’AIL DES OURS

Le pesto que vous trouvez dans le commerce, même bio, est toujours pasteurisé pour garantir sa conservation. Une fois que vous aurez goûté votre pesto fait maison, vous verrez que ça n’a rien à voir : le goût d’ail est beaucoup plus puissant, le pesto est moins salé et puis vous pouvez varier les ingrédients comme bon vous semble. Le mode d’emploi est simple, il suffit de mixer tous les ingrédients jusqu’à la consistance désirée (plus ou moins lisse). Pour cela, un bon blender est recommandé !

Pour un pesto « classique » (pour remplir un gros pot en verre d’environ 800 g) :

  • 360 g de feuilles d’ail des ours
  • 200 g d’huile de tournesol
  • 130 g de noix de Grenoble
  • jus d’un citron
  • 15 à 20 g de sel gris non raffiné (à ajuster selon votre goût)
  • poivre

L’huile de tournesol apporte un goût neutre, beaucoup de vitamine E (antioxydante et aide à la conservation du pesto). Les noix de Grenoble apportent des gras Omega-3 pour compenser les Omega 6 de l’huile de tournesol mais également une saveur « boisée » qui s’accorde très bien avec l’ail des ours. Le jus de citron aide à la conservation. Le sel permet d’adoucir le goût puissant de l’ail des ours et de donner un pesto plus plaisant à manger (j’ai déjà essayé sans sel, le goût est très prononcé voir piquant). D’autant qu’ici le ratio est situé entre 2 à 3 % de sel dans la préparation alors que les pestos déjà préparés sont bien au-delà (goûtez l’un puis l’autre, vous sentirez vraiment la différence !).

Pour un pesto « rosso » :

  • 250 g de feuilles d’ail des ours
  • 50 g de poivron rouge
  • 60 g de tomates séchées
  • 200 g d’huile de tournesol
  • 130 g de noix de Grenoble
  • jus d’un citron
  • 15 à 20 g de sel gris non raffiné (à ajuster selon votre goût)
  • poivre
  • piment

Les tomates séchées et le poivron rouge donnent une saveur particulière au pesto et adoucissent la puissance de l’ail des ours.

Les bocaux se conservent au frais plusieurs jours. Ne les laissez pas trainer trop longtemps, c’est un pesto cru sans conservateurs, la dégradation est donc plus rapide !

Vous pouvez réaliser des toasts crus ou cuits, sans gluten ni lactose pour tartiner le pesto ou alors réaliser des spaghettis de courgettes au pesto. Dans tous les cas c’est un régal ! Par contre votre haleine risque d’être bien chargée ensuite, ail oblige !

pesto ail des ours plein potentiel de vie
pesto nature ou aux tomates séchées

Même si la fin de saison de l’ail des ours approche à grands pas, il est peut-être encore temps d’en cueillir quelques feuilles pour tester et vous régaler ! N’oubliez pas de bien faire tremper vos feuilles dans de l’eau vinaigrée plusieurs heures et de bien les rincer ensuite !

Restons en contact

Soyez informé de notre actualité et recevez votre cadeau : nos 10 principes clés au service de votre vitalité et de votre épanouissement

1 commentaire sur "Ail des ours : bienfaits et plaisir sain"Donnez votre opinion →

Laisser un commentaire